Stimuler son système immunitaire grâce à la naturopathie.

Dernière mise à jour : 14 avr. 2021

Comment stimuler son système immunitaire grâce à la naturopathie ? Le système immunitaire est notre plus grand ami, à chouchouter quotidiennement; il nous facilite la vie quand il est bien choyé.


L'individu est constamment exposé à une multitude de micro-organismes nocifs, tels que les virus, les bactéries ou les parasites. Contre ces agents infectieux, notre système immunitaire nous protège, celui-ci dépend en grande partie de la vitalité de son hôte. Un système immunitaire faible ou déficient ne pourra pas remplir correctement son rôle et ses fonctions. A l'inverse, un système immunitaire fort, permettra de contrer les micro-organismes nocifs et nous remettre plus rapidement d'éventuelles maladies.

Comment savoir si nous avons un système immunitaire en forme ?

Fatigue, stress, moral à plat, acné, maladie récurrente, insomnie, rhumatisme, douleur musculaire, allergies, vous avez du mal à cicatriser, vous êtes irrité, tendu, en colère...Ces signes montrent que le système immunitaire est affaibli.


Causes et facteurs de risque à l'origine d'une baisse de l'immunité


  • Une mauvaise alimentation peut entraîner des carences et affaiblir le système immunitaire. Une malnutrition majeure avec déficit en calories et protéines est la principale cause de déficit immunitaire. Éviter les aliments acidifiants et inflammatoire. Privilégier les légumes et les fruits de saison, les tisanes réconfortantes, les huiles gorgées d’oméga 3 et 6 (caméline, noix, sésame, colza...), les oléagineux (amandes, noix de cajou, noix du Brésil, noisettes...) les légumineuses (pois chiches, lentilles, fèves....) sans oublier les féculents en parcimonie.


  • La sédentarité. Bouger, bouger, bouger. Même si ce n'est que 20 mn de marche par jour, cela est déjà bien. Il faut faire circuler la lymphe, le sang, éviter la stagnation de nos cellules et leur permettre de jouer leurs rôles. . En améliorant la circulation sanguine et lymphatique, l'activité physique permet aux substances du système immunitaire de circuler plus facilement dans le corps.


  • Le stress baisse notre système immunitaire. Sous l'effet d'un stress prolongé, le niveau de résistance des cellules au cortisol (hormone libérée par les glandes surrénales en réponse à une agression et qui a un puissant rôle anti-inflammatoire) augmente. Dans ce cas, l'inflammation, donc le développement de l'infection, est favorisée puisque l'effet anti-inflammatoire du cortisol est atténué. Relaxation fortement recommandée tout au long de l'année :)



  • Les médicaments. Il existe une relation entre les médicaments et la réponse immunitaire. Certains médicaments, comme les antibiotiques, sont capables de détériorer le microbiote, la flore vaginale ou buccale. En prise courante, les médicaments ont des effets délétères sur l’organisme. Il ne faut pas forcément arrêter les médicaments mais alimenter nos flores en bonnes bactéries pour éviter une détérioration nuisible dans le temps.


Marqueurs d'un système immunitaire défaillant


Afin de visualiser une éventuelle défaillance du système immunitaire, il est possible de faire une analyse de sang. Plusieurs examens peuvent être prescrits afin de détecter une pathologie inflammatoire ou une éventuelle infection.




Les différents types d’analyse sont les suivants :


  • Le taux de protéine C-réactive (CRP)

La CRP est fabriquée par le foie . Son taux dans le sang augmente vite en cas d’infection ou d’inflammation. Il diminue ensuite en cas d’amélioration, plus rapidement que la vitesse de sédimentation. Habituellement, la CRP se situe en dessous de 6 mg/l.

  • L’hémogramme, aussi appelé Numération Formule Sanguine (NFS)

C’est l’analyse quantitative et qualitative des éléments composants du sang : globules rouges, globules blancs et plaquettes.


1. Les analyses biologiques sur les globules rouges (ou hématies) consistent à les compter, à comptabiliser l’hémoglobine contenue dans les globules rouges et qui fixe le fer, et à mesurer le volume des globules rouges (hématocrite).

Chez l’homme, on estime que le nombre normal d’hématies est compris entre 4,2 et 5,7 millions par mm3 de sang, l’hémoglobine entre 130 et 180 g/l et l’hématocrite de 40 à 52 %. Chez la femme, ces données sont respectivement comprises entre 4 à 5,3 millions par mm3 de sang, 120 à 160 g/l et de 37 à 46 %. La diminution de ces valeurs indique le plus souvent une anémie.


2. Le nombre de globules blancs (leucocytes) peut aussi être interprété. Il augmente dans de nombreux cas : infection, inflammation, allergie, prise de certains médicaments, dysfonctionnement de la moelle osseuse… Le taux habituel de leucocytes est de 4 000 à 10 000 par mm3. Il y a :


- Les lymphocytes, qui représentent 30 % des leucocytes, diminuent en cas de déficit immunitaire et augmentent lors d’infections virale ou bactérienne ou en cas de maladie auto-immune.

- Les monocytes, qui représentent 7 % des leucocytes, augmentent en cas de maladies infectieuses chroniques ou d’inflammation.

- Les polynucléaires neutrophiles, qui représentent 60 % des leucocytes, diminuent en cas d’infection virale ou parasitaire, d’hyperthyroïdie et augmentent en cas d’infection bactérienne ou de corticothérapie…

- Les polynucléaires éosinophiles (2 % des leucocytes) permettent quant à eux de repérer par leur augmentation des réactions allergiques ou des infections parasitaires.

- Les polynucléaires basophiles (1 % des leucocytes), leur taux peut augmenter en cas de réaction allergique ou lors d’infections.


3. Les plaquettes jouent un rôle essentiel dans la coagulation du sang. L’augmentation du nombre de plaquettes a de très nombreuses causes comme une carence en fer ou des maladies inflammatoires. Une diminution peut être liée à un déficit en vitamine B 12, à une infection virale, la prise de certains médicaments…Habituellement, le nombre de plaquettes se situe entre 150.000 et 450.000 le mm3, chez l’adulte comme chez l’enfant.


Avec l’aide des facteurs cités ci-dessus et des analyses, on peut prévenir certaines pathologies en adoptant une hygiène de vie adéquate. L’organisme travaillant conjointement avec tous les systèmes, il est important de proposer une prise en charge intégrative de l’individu.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout